02 octobre 2008

13# The Taxes Machine

Vous vous souvenez de James Brown, le célèbre chanteur noir américain qui a écrit dans les années 70 l'un des plus grands tubes musical de tout les temps. Mais si, faites un petit effort allons. Bon çà y est vous y êtes. Allez, je vous aide. Rappelez vous de cette chanson dans la quelle il parle de lui et dont le titre est : "the sex machine". 

Et bien le "petit homme" lui, même s'il n'écrit pas de chansons, est en train de se forger de part son oeuvre en tant que président ou roi, une solide réputation de machine. En effet, à défaut de sexe, il faut bien lui reconnaître un certain talent au niveau de la création de nouvelles taxes. Une taxe par ci, une taxe par là, c'est plus un président que l'on a, c'est un taxeur. Même dans son entourage plus ou moins proche, plutôt moins que plus du reste, certains s'autorisent, je dis bien s'autorisent, à l'appeler Monsieur une taxe par mois. Pour un mec qui disait qu'il allait redonner du pouvoir d'achat aux français, on ne peut pas dire aujourd'hui qu'il est sur le droit chemin. Pardon je rectifie, sur le bon chemin est beaucoup plus approprié car n'oublions pas que cet homme a les idées courbes, et qu'il ne peut de fait être droit.

Enfin avec cet amoncellement de taxes qu'il nous fait tomber dans l'escarcelle et qui nous vide les poches, le surnom le plus conforme à ce qu'il est au demeurant, serait plutôt : "the taxe machine". Cet un homme de grand talent affublé de petite jambes. Nous on aurait préféré qu'il est des jambes plus grandes et moins de talent, comme ça on aurait peut être eu des chances de moins payer de taxes !!!

Mais restons dans les courants musicaux. Je vais faire encore appel à votre mémoire une fois de plus, si vous le voulez bien. Dans les années 80, on a vu apparaître un couple de chanteurs au sourire engageant, et qui donnait l'impression de 2 adultes n'ayant pas fini leur crise d'adolescence. Ce couple s'appelait à l'époque : "Tenue de soirée". Ceux ci ont écrit et chanté une chanson qui est restée dans toute les mémoires et qui est devenue de surcroît un tube interplanétaire et dont le refrain donnait ceci :

            "Et tu chantes chantes chantes ce refrain qui me plait

             Et tu tapes tapes tapes c'est ta façon d'aimer

             Ce rythme qui t'entraine jusqu'au bout de la nuit

             Réveille en toi le tourbillon d'un vent de folie".

Cela vous parle ? Quelle profondeur au niveau du texte. Et bien vous en avez rêvé, le "petit homme l'a fait. Il a recomposé le couple avec son premier sinistre, François Fuyon, et a réécrit avec son aide ce tube indémodable, en réactualisant le texte. Pour le look, il n'y a pas eu trop de retouche à faire, vue la tronche de nos 2 élus, et au niveau du texte voilà ce que cela donne :

              "Et tu taxes taxes taxes ce français qui nous plait

              Et tu taxes taxes taxes c'est ta façon d'aimer

              Ce rythme qui t'entraine jusqu'au bout de la nuit

              Réveille en toi le tourbillon d'un vent de folie".

Avec ça, si ils ne sont pas disque d'or à la fin de l'année, c'est à ne rien y comprendre. Cela fait un an et demi que cela dure et vue que le peuple ne dit rien, il n'y a pas de raisons que cela ne perdure pas. Comme on dit, qui ne dit mot consent. Mais rassurez vous, il y a des amateurs de ce genre de refrains, qui n'hésiteront pas à le chanter, voir l'acheter. Et dire qu'il suffirait qu'on arrête de faire de la merde, pour que les gens arrêtent d'en acheter. Sur ce, je vous quitte, et je vous donne rendez-vous à la prochaine taxe.

Bye.....   

Posté par toutou821 à 15:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur 13# The Taxes Machine

Nouveau commentaire