29 avril 2008

10# Rencontre d'un autre type

Heureux qui comme moi qui fis un long voyage, aux confins de mon village peuplé d'une centaine d'âmes, et dont la moyenne d'âge flirte dangereusement avec les 75 ans. Eprouvant fût celui-ci, tant la distance parcourue (1 km aller-retour) et les difficultés rencontrées, notamment dans les transports en communs, furent nombreuses. En effet, si la traversée du centre village fût d'un calme impressionnant, seul les ronflements de certaines personnes au moment de la sieste vinrent perturber ce silence de cathédrale. La traversée des quartiers populaires ne fût pas du même acabit. Il y régnait une ambiance aussi pesante que la somme des prélèvements des taxes et des impôts que nous avons à payer à chaque fin de mois.

Que ce soit dans le quartier nord, sud, est ou ouest, l'insécurité régnait à chaque coin de corps de fermes ou de maisons de maître (environs 3 par quartiers), d'où l'on pressentait dans notre dos, les grincements des tringles à rideaux et des portes, à chaque crissement de nos pas sur le gravier inégalement répandu. Le cliquetis des déambulateurs et le couinement des fauteuils roulants, faisant des aller-retour incessants et répétés à des heures inappropriées, et qui venaient de surcroît interrompre les ronflements et les siestes déjà bien avancées, ne faisaient qu'amplifier cette ambiance extrêmement tendue et insécurisante.

De plus, nous n'avons pu que constater avec effroi, les dégâts après une nuit d'émeute dans le quartier nord, où un bon nombre de pots de géraniums et de jardinières en tout genre avaient été vandalisées et incendiées. Il est vrai, que ce type d'incivilité nocturne (la nuit commence chez nous à 18 heure, même si, il fait encore jour et elle se finit à 5 heure, même si il fait encore nuit) est devenu monnaie courante, s'inscrivant peu à peu dans un rituel de plus en plus mal vécu par la population. Mettez-vous un peu à la place de la madame, qui au soleil levant (vers 5 heure du matin), se retrouve privée de son activité favorite, l'arrosage quotidien de ses plantes et fleurs amoureusement disposées et bichonnées sur chaque baies de fenêtres. Intolérable !!! Que vont-ils ou elles devenir et faire de leurs journées, si on les privent de leur seul petit plaisir, la sieste et l'arrosage des fleurs, si ce n'est ensuite aller faire chier les autres par simple ennui ou gratuité.

Non, cela ne peut plus durer, il va falloir remettre des arquebusiers de proximité, avant que la situation ne dégénère au point ou les coups de cannes et les coups d'aiguilles à tricoter, pleuvent tel des averses de pluie au moment de la mousson. Quel voyage me direz-vous ? Heureusement que celui-ci fût court et a été financé avec l'argent du contribuable, cet à dire le mien, car j'aurais eu pas mal de scrupules à être parti en voyage avec l'argent des autres, quoique... Mais je m'égare et revenons à la chaude actualité des ruptures en tout genre, mais pas en tout bien tout honneur.

Lui, il s'appelle François PLAT-PAYS ou l'autre pays du fromage, bon on va l'appeler François PAYS-BAS, comme ça tout le monde aura bien compris de qui on parle. Elle, s'appelle Ségolaine GELER-ROYALE, bon on va continuer à l'appeler comme ça, de toute façon c'est comme ça qu'elle s'appelle !!!

Ils sont tous les deux des opposants au régime en place, quoiqu'en y regardant de plus près, et au vu de la morphologie de François, on a du mal à croire que ce dernier s'oppose ou s'impose un régime quel qu'il soit.

Par contre, en ce qui concerne Ségolaine il n'en va pas de même. Elle est grande, mince, avec un sourire pincé et le buste bien droit. Elle nous rappelle étrangement Jeanne D'ARC, l'armure en moins. En l'observant un peu mieux, elle me fait plus penser à un cierge de Pâques que l'on allume au moment de la bénédiction du Pape, qu'à la pucelle d'Orléans en train de participer à "un barbecue géant". Ils vont former le couple politique dans sa plus grande splendeur et décadence, mais on va y revenir.

Mais faisons plus ample connaissance avec ce couple princier.

Ils sont tous les deux membres actifs de la même école de magicien la PSP (passe sans payer), que l'on a entr'aperçu précédemment, du reste ceux là, on ne fait que les entr'apercevoir tellement ils sont absents du débat, mis à part quelques félons qui participent copieusement aux débats gustatifs organisés par le "petit homme". Et oui, c'est ça l'ouverture, surtout celle de la gamelle et des estomacs. Veuillez m'excuser une nouvelle fois car je m'égare à nouveau.

Lui, François, il est le secrétaire général de la PSP. En fait, il est plus secrétaire que général car, si toutes les guerres avaient été encadrées par des généraux de la trempe de François, il n'y aurait pas eu autant de massacres durant toute l'histoire. Ce n'est ni un violent, ni un énergique. La preuve, quand il balance un obus (une réflexion), celui-ci arrive à la vitesse d'une paupière qui s'ouvre, après une lourde sieste sportive d'un retraité en plein effort. C'est pour vous dire à quel point, il est vif. Bon, il suffit ces médisances, lui au moins il est secrétaire, alors que d'autres ne valent pas plus que ce qu'ils font, c'est à dire, rien.

Elle, c'est une ancienne sinistre du siècle dernier et qui de part son statut d'ancienne sinistre, est rentrée dans le cercle très fermé de ceux que l'on surnomme, les éléphants. Pourtant, et au vu de son physique, on a bien du mal à se la représenter comme un éléphant, mais comme on dit chez nous : "attention car un éléphant ça trompe énormément". A par ça, pour un éléphant elle a quand même de beaux atouts, mais ce n'est quand même pas un bien gros exploit, vue la tronche des autres éléphants. D'ailleurs quand on regarde l'état dans lequel ils sont, cette école ressemble plus au cimetière des éléphants ou à un panier de crabes, qu'à une nurserie ou à une école maternelle. Mais comme on dit chez nous, un éléphant plus çà vieilli, plus çà a les dents longues, enfin l'ivoire, vous m'aurez compris. Et les dents, ils les ont longues les bougres, pour preuve, ils veulent tous devenir roi des magiciens. Le problème, c'est que Ségolaine a toujours voulu devenir roi des magiciens elle aussi. Alors, elle s'est rapprochée de plus en plus près de François, au point ou leur rencontre fut inévitable.   

Et le choc fût terrible. François avec son physique de pachyderme sur le retour, elle, en éléphante aux dents aussi longues qu'une paire de brochettes aux abats, il va de soit que cette rencontre ne pouvait qu'aboutir rapidement sur une union de poids. Quelques temps après et suite à de multiples péripéties mouvementées dans le concert politique, ils eurent quand même le temps de faire beaucoup d'éléphanteaux. Mais comme dans toutes les belles histoires, il y a un mais, et déjà on commençait à voir poindre à l'horizon, quelques tensions et tiraillements au sein de la grande ménagerie du cirque politique. Ne soyez pas inquiet et trop impatient, les feux de l'amour ne ce sont pas encore éteints, mais comme à chaque jour suffit sa peine, vous allez pouvoir repartir faire la sieste en attendant la suite du prochain épisode de notre feuilleton : "si tu me quitte, c'est moi qui m'en vais". BYE BYE.......   

Posté par toutou821 à 09:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur 10# Rencontre d'un autre type

    lol Faut faire attention... c'est méchant un 'tit vieux ! Comme tu as du avoir peur... je te comprends !
    Même dans le monde animal, il y a des histoires très romantiques... mdr !
    Bisous

    Posté par Valérie, 16 mai 2008 à 09:18 | | Répondre
  • Je te souhaite un très Joyeux Anniversaire !!!!! Si j'ai bien compris, tu as droit à 5 unités de plus cette année... dur ;p
    Gros bisous et bonne journée !

    Posté par Valérie, 25 mai 2008 à 08:58 | | Répondre
Nouveau commentaire