22 avril 2008

9# Si tu t'en vas c'est moi qui te quitte...

Suite à de nouvelles pérégrinations dans d'autres royaumes, encore !!! me direz-vous, et oui "le petit homme" avait dit qu'il serait un roi près du peuple et de ses problèmes, le roi nous est revenu, oh pas pour longtemps, histoire de nous sortir de son chapeau quelques tours de magie, dont lui seul a le secret. L'occasion aussi pour lui de faire le point avec son premier sinistre, pour savoir si les..., pas les soucis du peuple, mais les sondages d'opinions lui sont favorables, car pour le reste il s'en fout royalement, normal pour un roi.

C'est le teint mat, le sourire bien blanc, avec sa montre en or massif attachée à son poignet et ses lunettes de soleil aux branchages en argent massif également, bien arrimées sur son appendice nasal, massif lui aussi, que le magicien chef a regagné ses pénates. Qu'elle ne fût pas sa surprise en rentrant dans sa modeste demeure, le château du roi, équipé de 45 chambres à coucher, de 22 salles de bains, enfin de plein de pièces indispensables pour jouer à cache-cache à temps perdu, quand il s'aperçu de l'absence de la reine "sait s'il y a" au sein du domicile conjugal. Inquiet pour son image, il alla quémander des informations auprès du délateur  de service Jean-François KAUPEZ-ELLE-EST-BONNE-ON-LA-GARDE, son conseiller fiscal et matrimonial. Ce dernier lui annonça que la reine était actuellement en voyage, décidemment c'est une maladie de famille, sur le continent où le soleil pique tellement la peau, que les peuples de ce continent, n'ont pas la même couleur de peau que nous. Il l'informa aussi que ce voyage avait pour but de négocier, avec l'argent du peuple bien entendu, la libération de quelques sages femmes Bulgares (pas des yaourts) détenues par ou pour le régime en place. Le roi fût heurté par la prise d'initiative personnelle de son épouse, d'autant que c'est lui qui décide, qui donne les ordres, qui dit aux autres ce qu'ils doivent faire en parfait démocrate, et qui ne tolère pas que les personnes qui l'entoure, puissent avoir leurs propres idées, même si elle sont bonnes.

C'est donc les traits tirés et le sourire aussi large qu'une poutre de gymnastique, que "le petit homme" accueillit la reine à sa descente de l'avion qui l'a ramené de son voyage d'affaires. Les bras entrouverts, il lui fit une grosse accolade et lui dit au passage : "tu ne devrais pas prendre, ma mie, d'initiative de ce genre, car tu vas finir par dilapider les deniers de l'état (des con-tribuables), et du coup, on ne pourra pas continuer à faire autant de voyages que par le passé, et on devra rester cloîtrer dans ce royaume, tel des gnous dans l'enclos de leur zoo".

A ces mots, la reine "sait s'il y a", ne supportant pas de finir comme un gnou femelle,  rétorqua à son époux : "puisque c'est comme ça, ce soir je te quitte car je ne veux pas être la reine des con-promis, et comme on dit, à con-promis choses dues et comme rien ne m'est du, je me casse". Et elle fit ce qu'elle dit.  Elle prit ses cliques sans prendre de claques, et retrouva dans le même temps sa liberté de pensée, comme Florent PAGNY le célèbre ménestrel.

"Le petit homme", suite à cette rupture, il nous l'avait bien dit qu'il serait le magicien de la rupture, vécu une très longue période (2 jours), de profonde tristesse. Suite à cela, il se mit en quête d'une nouvelle reine en parcourant les soirée mondaines, où toute la faune de la jet-set se pressait pour lui serrer la cuillère ou bien d'autres choses du reste. C'est au bout de cette très longue période (2 jours de plus), qu'il trouva chaussure à ses échasses et qu'il fit la connaissance d'une dénommée Karla.

Elle ressemblait tellement à la précédente, que l'on cru un instant à un nouveau tour de magie, dont lui seul avait le secret. La ressemblance était étonnante et on aurait pensé qu'il l'avait clonée avec son ex. Mais non c'était bien Karla, d'ailleurs on ne pouvait pas se méprendre, car à la place du sac à main elle portait une guitare, ce qui revient au même puisque dans les deux ustensiles on met des notes (salées).

A leur première rencontre, "le petit homme" se présenta à Karla et lui dit : "je me présente, je suis le roi Nicholas". Elle lui répondit : "je sais, c'est quelqu'un qui m'a dit, et moi c'est Karla". A ces propos, il lui rétorqua : "je sais, c'est quelqu'un qui m'a dit et comme c'est quelqu'un qui nous a dit, faisons comme si l'on ne nous avait rien dit." La discussion atteint un tel niveau intellectuel, qu'ils devinrent inséparables et décidèrent de se marier longtemps après (2 jours plus tard), alors que "le petit homme" venait de divorcer (1 jour plus tôt). Ce type n'est pas que magicien, c'est aussi SPEEDY-GONZALES, il fait tout à cent à l'heure.

Le mariage fut réussi. Il était petit et heuuu !!! petit, elle grande et heuuu !!! avec sa guitare, le couple très harmonieux quoi. Il avait invité plein de journalistes et de photographes, afin qu'il ne soit pas dit, qu'ils n'avaient rien dit et qu'on puisse dire après, que c'est quelqu'un qui nous a dit. Bon et bien voila (ou voici), ils sont mariés, maintenant c'est dit, et il ne leur reste plus qu'à partir en voyage de noces (et oui encore un voyage, décidemment). Au cours de la réception, le délateur de service vint voir le roi et lui demanda : "comment se porte Karla ? A ces mots le roi lui répondit : "oh Karla brunit". Inquiet de part la réponse, le délateur s'empressa de donner quelques bon conseils à son roi : "puisque Karla brunit, pense a l'arroser régulièrement et à la mettre à l'ombre pour ne pas qu'elle flétrisse". Fort de ces conseils le roi et la reine purent partir en voyage sereinement.

Mais à l'autre bout du royaume se jouait un autre drame, une autre rupture, une autre séparation. Celle-la, venait mettre à jour d'énormes tensions entre des membres de l'opposition au roi. Elle concernait le couple composé de : François PLAT-PAYS ou l'autre pays du fromage et de Ségolaine GELEE-ROYALE, tous deux membres de la psp (les passes sans payer), l'autre école de magiciens. Mais, on y reviendra la prochaine fois, car je dois partir en voyage à l'autre bout du village, accompagné de mes jambes et de mon courage, à ciao.............

Posté par toutou821 à 11:05 - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires sur 9# Si tu t'en vas c'est moi qui te quitte...

    à quand la petite chronique des aventures de miss gelée royale?
    toujours aussi piquant!bravo
    bonne journée

    Posté par zabelle, 23 avril 2008 à 15:05 | | Répondre
  • J'adore les contes de fée...... mais c'est encore mieux quand il y a un méchant ogre qui bouffe tout le monde.
    En fait, Joyeux Anniversaire Nico !
    Bisous

    Posté par Valérie, 24 avril 2008 à 14:25 | | Répondre
  • il est trop tard pour que je lise tout ça sérieusement... mais je reviendrai!

    Posté par annabelle, 23 août 2009 à 22:51 | | Répondre
Nouveau commentaire